Semper Eadem / It’s Always So

French

« D’où vous vient, disiez-vous, cette tristesse étrange,
Montant comme la mer sur le roc noir et nu ? »
— Quand notre cœur a fait une fois sa vendange,
Vivre est un mal. C’est un secret de tous connu,

Une douleur très simple et non mystérieuse,
Et, comme votre joie, éclatante pour tous.
Cessez donc de chercher, ô belle curieuse !
Et, bien que votre voix soit douce, taisez-vous !

Taisez-vous, ignorante ! âme toujours ravie !
Bouche au rire enfantin ! Plus encor que la Vie,
La Mort nous tient souvent par des liens subtils.

Laissez, laissez mon cœur s’enivrer d’un mensonge,
Plonger dans vos beaux yeux comme dans un beau songe,
Et sommeiller longtemps à l’ombre de vos cils !

English

‘What causes it,’ you’d ask, ‘your strange grief
rising like the sea up bare black stone?’
— Once the harvest’s in, we would as lief
be done with life. That secret’s widely known.

No mystery, it’s a very simple pain,
and, like your joy, it’s clear to all you meet.
Don’t ask more, my beautiful curious one,
be quiet about it, though your voice is sweet.

Stay silent, ignorant ever-ecstatic soul,
mouth of the childlike laugh! It’s often the will
to death, not life, that tugs with subtle threads.

Let me fall drunk on lies, on what things seem!
Your lovely eyes can draw me into that dream;
I’ll plunge to sleep there, deep in your lashes’ shade.

Printed from Cerise Press: http://www.cerisepress.com

Permalink URL: http://www.cerisepress.com/04/10/its-always-so