Psaume 13 / Psalm 13

French

Il a remué, le cœur de mon cœur d’homme !
et voici que non psaume s’élève comme une marée.

Il n’est pas né d’un simple penchant de mon cœur,
il monte de la vie qui se sécrète à travers lui.

Elle soulève mes sens et s’en habille,
elle se rue par ma gorge étroite vers mes lèvres.

À la surface, qu’en reste-t-il dans mon psaume ?
Les mots qu’elle a voulu charger n’en éclatent pas.

Ce n’est plus qu’un silence intraduisible par la parole :
mon silence vivant témoigne qu’elle meurt.

L’état de poésie n’est pas un coup de fièvre,
ni le ravissement stupéfait d’un moment.

On le surprend à ces signes éphémères,
mais il règne à demeure plus profond.

Quand il me gagne, c’est un nuage qui monte,
c’est le jet d’une vague vers le ciel.

Ils se heurtent à leur limite et ils retombent,
ils touchent à la folie de te demander raison.

Alors sur mon psaume à terre je me penche,
sur la trace du bond que j’ai voulu fixer.

Il ne me reste plus que le silence des nuages,
le mutisme des eaux et des sens essoufflés.

Je retombe moi-même à la terre en attente,
devant toi, je ne peux pas désespérer.

English

It stirred, the heart of my human heart!
so now my psalm rises like a tide.

It doesn’t come from the heart’s simple propensity,
it rises up out of life’s secretions.

The tide stirs my senses and dresses itself in them,
it rushes through my throat straight to my lips.

And once at the surface, what of it remains in my psalm?
The words it meant to carry do not burst forth.

It’s only a silence untranslatable by speech:
my living silence witnesses it die.

The state of poetry is not a fever blow,
nor a moment’s astounded rapture.

One catches it in these ephemeral forms
but it rules a residence more profound.

When it overtakes me, it’s a rising cloud,
it’s a stream of waves gushing toward the sky.

They fling themselves to the limit and fall back down,
they reach toward the madness of asking you why.

So I lean over my psalm on the ground,
above where I’d wanted there to be a leap.

Nothing remains for me but the silence of clouds,
the muteness of waters and the winded senses.

I fall back down upon the earth, expectant.
Before you, I cannot give up hope.

Printed from Cerise Press: http://www.cerisepress.com

Permalink URL: http://www.cerisepress.com/05/13/psalm-13